Les passages du temps | Céramiques & peinture | Exposition collective

Du 3 au 8 décembre 2019

Les passages du temps

Luisa Maisel – Porret Pastore – Elisabteh Raphaël – Silvia Zotta

ANDOCHE PRAUDEL a choisi spontanément ce titre de l’exposition « Les PASSAGES DU TEMPS »
A bien des égards, il convenait à chaque artiste.
Son œuvre Céramique, Peinture et Photographie, est aussi forte et originale que la personnalité même de l’artiste. Ecrivain, philosophe, en quelque sorte concertiste de tous ces arts, il trouve le rythme et la partition finale.
Les photographies sont retouchées en collage, peinture, tirées pour certaines sur papier japon. Les panoramiques ont la qualité d’exception des céramiques, par l’utilisation d’une technique très complexe qui lui permet de fixer le « rapport au paysage et à la terre sauvage ». Nature, ruralité, rustique ou bucolique que nous retrouvons dans tout son parcours.

ELISABETH RAPHAËL, c’est l’œuvre d’un sculpteur qui a choisi la terre comme moyen de réalisation.
A travers une culture nourrie de la pensée de ses maîtres, ( Levinas , jabès, Ouaknim ), de la civilisation chinoise dont elle pénètre le sens et la forme, elle s’engage dans un chemin poétique et artistique particulier, inspiré de l’Ecriture du Livre, «  version plastique du livre des Psaumes ». Belle image qu’elle affectionne, « elle sculpte le silence », en grès et porcelaine, avec le Temps et l’infini pour mémoire, comme si toute idée ne pouvait se dévoiler et s’enrichir que de ses propres limites et contradictions.

Pas d’exposition céramique sans que le Contenant «  BOLS » ne garde toute sa place, tel le lien entre l’artisan et l’artiste, la technique et l’art. Cet objet du quotidien, mais aussi du spirituel et de la forme , est depuis 30 ans la source des créations et de l’enseignement de
M PASTORE – E PORRET, installés depuis 30 ans dans l’oasis du Fayoum, en Égypte. Ils ont créé, dans un lieu auréolé d’histoire, une école de poterie et déclinent au tour les formes magiques et les décors des bols et des tissus d’un passé chargé de culture orientale.

L’artiste céramiste et sculpteur SILVIA ZOTTA  ( 1969-2015 ) a eu en 2005 le premier prix de céramique internationale à la biennale d’Art Contemporain de Faenza, où elle avait déjà obtenu une médaille d’argent en 2001.
Munie de ce titre prestigieux, qui nous ramène à l’Italie de la Renaissance, elle adapte la tradition technique des majoliques, à la création contemporaine.
Née en Argentine et vivant à Milan un début de carrière prometteur, de nombreuses expositions à l’étranger ont jalonné un parcours ludique et innovant. Son travail sur la série, la récupération, l’écriture, sont autant de messages apparentés à la sculpture, même si elle a toujours gardé le sens du contenant, de l’objet utilitaire qui accompagnait son quotidien, et le nôtre pour ceux qui ont eu la chance d’en acquérir.
La couleur en est le réservoir de vitalité, de lumière et de contrastes.
C’est avec émotion que je pourrais vous montrer les pièces prétés par des collectionneurs, d’autres acquises par Isis expo, et certaines endommagées que nous avons pu faire restaurer.
Esthétiquement, l’harmonie se crée, et nous pouvons en ce lieu même de concentration, de diversité, imaginer que l’œuvre d’art est un ouvrage de savoir , de solitude, et d’ouverture.

La table d’hôtes de LUISA MAISEL, est un hommage à « The dinner party « de Judy Chicago. Mouvement féministe des années 70, cette œuvre exposée au MOMA de NY cite les femmes engagées de son époque.
Luisa reprend à son compte ce projet, pour « an another dinner party ». Elle cite en hommage aux femmes de l’art, des artistes de grande notoriété, de Nicky de Saint Phalle à Louise Bourgeois et Annette Messager, des peintres et sculptrices américaines, Elaine de Kooning, Kara Walker, l’israélienne Zemer Peled, toutes engagées autant pour l’égalité des droits des femmes que contre le racisme. Chaque assiette sera peinte ou sculptée à l’image de l’artiste citée. Celle dédiée à Judy Chicago reprend une vulve symbolique déclinée dans l’installation du MOMA , dans un somptueux rythme de couleurs.
Cette installation très personnelle, réalisée lors d’un voyage au Japon, accompagne chaque assiette d’un bol et de baguettes, clin d’œil à la culture du lieu.

Une place sera consacrée dans cette exposition LES PASSAGES DU TEMPS aux peintures de MARCEL ALBERT et de GÉRARD ALTMANN

 

 

Horaires de l’exposition :

Du mardi au dimanche : 11h – 19h

Espace Beaurepaire
28 rue Beaurepaire
75010 Paris
contact@espacebeaurepaire.com
www.espacebeaurepaire.com
www.facebook.com/espacebeaurepaire

Contact :

Danielle Cohen
isis.danielle@wanadoo.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l\\\'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus | Fermer