(S)ITOR présente | Dominique Lebrun, mes transparences, mes abstractions

Du 04 au 09 septembre 2018

(S)ITOR présente :
Dominique Lebrun
mes transparences, mes abstractions …

On connaît Dominique Lebrun comme architecte de l’image, un monteur inspiré qui connaît le cinéma et sait composer le sien avec du papier et de la colle sans aucun autre artifice; un papier qui a su absorber l’encre et en restituer l’éclat et une colle qui sert de liant aux partitions éparpillées. Bien au delà, se révèle un scénariste, un photographe de plateau, un musicien de la matière derrière l’artiste producteur et réalisateur. Le cinéma est la passion, la raison d’être, le mode de fonctionnement de ce collectionneur averti jusque dans sa gestuelle lorsqu’il déchire ses affiches.

Orsti. 2018. 89 x 116 cm. crédit photo Jean-Philippe Laraque

Aujourd’hui, dans sa recherche incessante de nouveaux horizons, il rend hommage à l’expressionisme abstrait et au suprématisme tout en jurant fidélité au cinéma. Il nous surprend ainsi en utilisant dans ses compositions presqu’exclusivement des dos d’affiches. Celles-ci ont tellement été encrées que l’envers du papier révèle des formes étranges, oniriques, surréalistes parfois. Au delà de la simplicité des lignes et des découpes l’effet de transparence obtenu va droit à notre imaginaire : c’est notre interprétation personnelle d’un œuvre qu’on s’approprie totalement. N’est ce pas ce que fait l’artiste? Ce n’est pas un nouveau réaliste comme Hains, Rotella ou Villéglé, décolleurs d’affiches lacérées, ni un interprète de Brandt, Diller, Léger, Malevitch, Mondrian, Moholy-Nagy. Noland, Richter ou encore Villon ; c’est Dominique Lebrun et ses œuvres originales qui nous font vibrer.

Rau. 2017. 80 x 80 cm. crédit photo Jean-Philippe Laraque

C’est une aventure ludique de l’autre côté du miroir, un va et vient permanent et vivant entre le cinéma des années 50-60 et l’art moderne, une conversation rendue possible par la douceur des tonalités qui se superposent pour raconter une nouvelle histoire, son histoire, ses fragilités, l’envers de son décor.

Sitor Senghor
juillet 2018

Dossier de presse  : ICI
Flyer  : ICI

Du mardi 4 au dimanche 9 septembre 2018

Horaires d’ouverture :
mardi au dimanche : 13 à 21 heures
vernissage sur invitation le mardi 4 septembre, de 17h à 21h

Espace Beaurepaire
28 rue Beaurepaire
75010 Paris
contact@espacebeaurepaire.com
www.espacebeaurepaire.com

Contact :
Sitor Senghor | (S)ITOR
sitor.senghor@orange.fr | +33.(0)6.11.62.01.63 | www.sitorsenghor.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l\\\'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus | Fermer